• « Vive la cybersécurité positive ! » : l’ANSSI pousse son grand cri de Monaco <p class="actu_chapeau">&Agrave; l&rsquo;occasion des Assises de la S&eacute;curit&eacute; &agrave; Monaco, Guillaume Poupard, num&eacute;ro un de l&rsquo;ANSSI, a dress&eacute; un long bilan d&rsquo;activit&eacute;s, non sans dessiner la route &agrave; suivre pour les ann&eacute;es &agrave; venir&nbsp;: mettre fin &agrave; la &laquo;&nbsp;politique de la terreur&nbsp;&raquo; en mati&egrave;re de cybers&eacute;curit&eacute;. Compte rendu.</p><ul><li><a href="https://www.nextinpact.com/news/108292-vive-cybersecurite-positive-lanssi-pousse-son-grand-cri-monaco.htm">Lire la suite</a></li></ul>
  • ⭐ #LeBrief : PlayStation 5, correctifs Android et Windows, Twitter s'excuse, projet Gem d'Essential <p class="actu_chapeau"><span>C'est l'heure de&nbsp;#LeBrief, notre bilan&nbsp;de l'actualit&eacute; dans le domaine des nouvelles technologies. Il contient toutes les informations qu'il ne faut pas manquer pour bien commencer la journ&eacute;e. Il&nbsp;est diffus&eacute; en acc&egrave;s libre.</span></p><ul><li><a href="https://www.nextinpact.com/news/108285-lebrief-playstation-5-correctifs-android-et-windows-twitter-sexcuse-projet-gem-dessential.htm">Lire la suite</a></li></ul>
  • Google s’est associée à Yubico pour sa nouvelle clé de sécurité Titan USB-C La firme de Mountain View commercialisera aujourd&rsquo;hui, aux &Eacute;tats-Unis, une nouvelle version de sa cl&eacute; Titan. En association avec Yubico et pour 40 dollars, la cl&eacute; pr&eacute;sente notamment un connecteur USB Type-C. Cette US...<ul><li><a href="https://www.nextinpact.com/brief/google-s-est-associee-a-yubico-pour-sa-nouvelle-cle-de-securite-titan-usb-c-9981.htm">Lire la suite</a></li></ul>
  • SNCF : une app Google Glass connectée pour « armer » les contrôleurs <div><a href="http://www.itpronews.fr/wp-content/uploads/2014/11/SNCF-appli-controleur-pilote-Google-Glass__.jpg"> <div>L&rsquo;appli n&rsquo;est pas encore officielle. Mais, développée en trois semaines, par la société française SQLI, elle a déjà passé avec succès le stade de POC (proof of concept) auprès de la DSI de la SNCF et a pu être, effectivement présentée à son président qui, au nom de l&rsquo;innovation, l&rsquo;a testée et se serait déclaré enthousiaste.</div> <div></div> <h2>Du bon usage des lunettes connectées&#8230;</h2> <div> « <em>Il était important de développer un premier cas d&rsquo;usage des lunettes connectées, pour mieux comprendre leurs possibilités avant même leur démocratisation. Nous voulions ainsi montrer les services que pouvait apporter ce nouveau type d&rsquo;équipement, et voir comment il pourrait faire évoluer les gestes de contrôles</em>», explique Alexandre Sochacki, InnovActeur à la DSI Voyageurs SNCF.</div> <div></div> <div>Différentes directions de la Compagnie se sont montrés <em>« très intéressées par ce prototype et réfléchissent d&rsquo;ores et déjà à d&rsquo;autres usages</em>« , explique le communiqué de presse de ce 3 novembre.</div> <div></div> <div>Pour élaborer ce prototype, la SNCF s&rsquo;est appuyée sur SQLI, « <em>un partenaire sérieux en matière d&rsquo;innovation</em>« : « Grâce à ses compétences Android, nous avons pu utiliser pleinement le hardware des lunettes et ainsi mettre en place des interactions en temps réel avec l&rsquo;utilisateur », explique Jean-François Garreau expert en technologies Android et Objets Connectés chez SQLI.</div> <h2>L&rsquo;Internet des objets</h2> <div>D&rsquo;autres projets sont en cours : une application Android a été développée sous forme de <em>Social gaming</em>, de façon à rendre ludique la formation des contrôleurs sur les fonctionnalités de leurs outils (avec mise en situation au travers de missions à réaliser : retard, recensement des correspondances, etc.).</div> <div>Avec la Leap Motion (reconnaissance gestuelle) a été réalisée un proto de borne interactive, avec interfaces sans contact. Ou encore, des projets d&rsquo;applis événementielles, orientés objets connectés à Internet, comme un sapin de Noël relié avec Arduino et HTML 5 ou encore un gâteau d&rsquo;anniversaire également on-line.</div>
  • MobiPrint 3: un smartphone à programmer (Java) pour applis à trouver… <p>Vu sur le Salon Cartes (actuellement à Villepinte), un terminal original conçu par MobiWire (ex Sagem) et qui ne demande qu&rsquo;à être programmé&#8230; Le MobiPrint 3,  fonctionne tel un smartphone sous Android. Sa particularité: c&rsquo;est d&rsquo;être un terminal de paiement connecté, dédié aux transactions électroniques et par cash.<br /> Certes, sa destination est, a priori, celle des pays émergents (Afrique, Amérique du Sud), là où à défaut de terminaux pour cartes à puce bancaires, les paiements peuvent être avantageusement effectués via un téléphone mobile.<br /> Mais ce modèle de 3ème génération, programmable en Java, avec menus déroulants sur un écran tactile &#8211; doublé d&rsquo;un clavier à touches, devrait pouvoir susciter de nouvelles applications. Il ne reste qu&rsquo;à les imaginer.</p> <h2>Capteurs, reconnaissance d&rsquo;images&#8230;</h2> <p>Doté de capteurs et d&rsquo;une caméra photo, il sait lire des codes à barres et des QRcodes. Il peut être programmé pour se connecter à une base images, et l&rsquo;enrichir, afin, par exemple, de constituer une base de reconnaissance et d&rsquo;authentification de clients fidélisés.</p> <div id="attachment_11296" style="width: 310px" class="wp-caption alignleft"><a href="http://www.itpronews.fr/wp-content/uploads/2014/11/Mobiprint_3-de-MobiWire.jpg"> <p>Il est conçu sur une base smartphone (GPRS, EDGE, UMTS, HSPA) et intègre une imprimante (« robuste »), ce qui permet d’effectuer diverses transactions: collecte de cash, édition d&rsquo;une preuve d&rsquo;achat ou d&rsquo;un reçu, validation d&rsquo;un titre de transport ou émission d&rsquo;un ticket. Il permet également d&rsquo;afficher à tous moments le chiffre d&rsquo;affaires réalisé.<br /> Selon ses concepteurs, ce terminal programmable cible les commerçants, les professions libérales, les sociétés de transport&#8230; là où les cartes à puce (EMV) ne sont pas ou peu utilisées.<br /> Le constructeur, MobiWire SAS, est une société de droit français, issue de l&rsquo;activité de Sagem. Après le renoncement de Sofinnova Partners (repreneur en 2008), les actifs ont été partiellement repris par la société chinoise Bird Sagetel (qui fut le constructeur partenaire historique de Sagem Mobiles).<br /> La société conçoit et commercialise en marque blanche des appareils connectés (téléphones mobiles, terminaux connectés) auprès des opérateurs et des fabricants du monde de la téléphonie mobile. Certains de ses modèles ont été vendus à près de 50.000 exemplaires.<br /> Parmi ses références, elle compte notamment SFR.</p>
  • ⭐ #LeBrief : Blizzard et la Chine, Nobel de Chimie, consultation sur le revenu universel <p class="actu_chapeau"><span>C'est l'heure de&nbsp;#LeBrief, notre bilan&nbsp;de l'actualit&eacute; dans le domaine des nouvelles technologies. Il contient toutes les informations qu'il ne faut pas manquer pour bien commencer la journ&eacute;e. Il&nbsp;est diffus&eacute; en acc&egrave;s libre.</span></p><ul><li><a href="https://www.nextinpact.com/news/108291-lebrief-blizzard-et-chine-nobel-chimie-consultation-sur-revenu-universel.htm">Lire la suite</a></li></ul>
  • L'application mobile Sensorly tire sa révérence &laquo; Apr&egrave;s neuf ans, l&rsquo;&eacute;quipe derri&egrave;re Sensorly a pris la d&eacute;cision difficile de mettre fin au support des produits Sensorly et de mettre les applications et les cartes hors ligne &raquo;, explique l'&eacute;diteur...<ul><li><a href="https://www.nextinpact.com/brief/l-application-mobile-sensorly-tire-sa-reverence-9967.htm">Lire la suite</a></li></ul>
  • Les Google Pixel 4 et Pixel 4 XL aperçus en précommande Ce n’est plus un secret pour personne, Google dévoile ses nouveaux smartphones Pixel 4 aujourd’hui. Avec quelques jours d’avance, le site Best Buy Canada les a déjà répertoriés permettant même de les précommander, livrant ainsi leurs caractéristiques techniques et les fonctions principales. En voici tous les détails.